Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bruyères-Vosges

Bruyères-Vosges

Je développe ce blog depuis décembre 2005, afin de partager ma passion pour ma ville natale de Bruyères et ses environs. J'y présente photographies récentes et Cartes Postales Anciennes (CPA). J'y fais part de mes souvenirs et je décris des itinéraires de balade ainsi que les multiples sites touristiques à voir absolument.

Articles avec #usine catégorie

Publié le par Philippe Poix
Publié dans : #bruyeres-vosges, #CPA BRUYERES, #Photos BRUYERES, #CPA + Photos BRUYERES, #Usine

Aussi surprenant que cela puisse paraître aujourd'hui, une fabrique de bérets basques a bel et bien existé à BRUYÈRES. Il s'agissait de la Fabrique Moderne de Bérets Basques de Monsieur Henri VEYRIER.

Cette usine était située dans l'espace délimité par les avenues Chanzy et Gambetta, la rue du Fraisne et la rue Charlemagne.

Elle a été démolie depuis quelques années déjà.

J'ai voulu rédiger cette publication pour partager avec mes visiteurs, les éléments que j'ai pu réunir.

Voici tout d'abord trois cartes postales anciennes de ma collection personnelle.

Pour mémoire, merci de cliquer sur les CPA, photos et documents de cette publication pour les agrandir.

L'usine Veyrier, côté avenue Chanzy

L'usine Veyrier, côté avenue Chanzy

L'usine Veyrier, côté avenue Gambetta. En haut à gauche, le pont-route de la rue Charlemagne au dessus des voies de la ligne ferroviaire Arches à Saint-Dié-des-Vosges

L'usine Veyrier, côté avenue Gambetta. En haut à gauche, le pont-route de la rue Charlemagne au dessus des voies de la ligne ferroviaire Arches à Saint-Dié-des-Vosges

Autre vue de l'usine Veyrier à la pointe formée par l'avenue Chanzy, la rue Charlemagne et l'avenue Gambetta

Autre vue de l'usine Veyrier à la pointe formée par l'avenue Chanzy, la rue Charlemagne et l'avenue Gambetta

Dans ma jeunesse, cette usine faisait partie du paysage Bruyérois mais je ne m'y étais pas spécialement intéressé à cette époque. 

La Fabrique Moderne de Bérets Basques a été fondée le 1er août 1919 par Henri Veyrier. Le siège social était situé au 25, rue Meslay à PARIS. 

Si la production se faisait dans les Vosges, une partie de la vente au détail se faisait dans une « maison de vente » avec pignon sur rue à PARIS. La Fabrique Moderne de Bérets Basques Henri Veyrier assurait la plus importante production française de bérets basques.

Renseignement pris auprès de mes amis Bruyérois, l'usine aurait cessé son activité, à priori, dans les années 1964 - 1966.

Les locaux ont été ensuite repris par une entreprise de salons et canapés, puis par une entreprise d'articles pour bébés (entreprise Métropole Baby). L'entreprise Métropole qui avait acquis les locaux en 1994 était en redressement judiciaire en 1997. Elle aurait continué son activité avec un repreneur jusqu'au début des années 2000 avant fermeture définitive. 

Il est cependant difficile d'avoir des dates précises, c'est la raison pour laquelle j'utilise par moment le conditionnel dans ce rapide historique.

Quelques photos du site de l'usine Veyrier.

J'ai recherché dans mes photos de Bruyères, celles qui me permettraient de cibler la période de démolition des locaux de l'usine Veyrier.

Voici tout d'abord deux photos prises  en avril 2010 depuis l'avenue Gambetta. Sur la première photographie, la rue du Fraisne qui relie l'avenue Gambetta à l'avenue Chanzy.

 

BRUYÈRES-VOSGES à l'époque des bérets basques
BRUYÈRES-VOSGES à l'époque des bérets basques

Le 13 octobre 2010, j'étais monté à l'Avison et j'avais pris cette photographie partielle de BRUYÈRES qui suit, depuis le Mirador.
On y distingue bien les locaux de l'usine Veyrier.

Par rapport aux cartes postales anciennes, vous remarquerez qu'il n'y avait déjà plus les cheminées de l'usine. Je ne saurais pas dire quand elles ont été rasées.

 

BRUYÈRES-VOSGES à l'époque des bérets basques

Je suis revenu à l'Avison le 26 avril 2011 et comme vous pouvez le voir sur la photo, les locaux venaient d'être démolits. Il y avait encore quelques tas de gravats sur le site.

(Pour information j'ai recadré mes photos pour qu'elles couvrent à peu-près le même champ de vision).

BRUYÈRES-VOSGES à l'époque des bérets basques

Cet élément du patrimoine industriel qu'était l'usine de béret basques Henri Veyrier, a donc disparu du paysage Bruyèrois entre mi-octobre 2010 et fin avril 2011.

En mars de cette année, j'ai eu connaissance de la vente aux enchères d'un album sur la Fabrique de Bérets Basques Henri Veyrier. J'ai eu la chance de remporter les enchères et donc de devenir propriétaire de ce document dont j'ignorais l'existence jusqu'alors. Un document rare selon le vendeur, ce que je veux bien croire.

C'est un document tellement révélateur du passé industriel de BRUYÈRES que j'étais bien tenté de le publié. J'ai hésité car par principe, je ne publie que les photos dont je suis l'auteur, les CPA qui ont plus de 70 ans donc "tombées" dans le domaine public, exceptionnellement des photos ou documents dont je ne suis pas l'auteur mais avec autorisation de leur auteur que je cite alors.

Dans le cas présent, il m'est bien difficile de savoir à qui demander l'autorisation, mes recherches sur internet n'ayant pas abouti (laboratoire photo, descendants de la famille Veyrier)

Je fais donc exception en publiant ce document car j'estime qu'il est capital à plus d'un titre, pour qui s'intéresse au passé industriel de BRUYÈRES. J'espère ne froisser personne en le partageant sur ce blog.

Voici donc cet album réalisé à l'époque par la société E. Ventujol.

BRUYÈRES-VOSGES à l'époque des bérets basques
BRUYÈRES-VOSGES à l'époque des bérets basques
BRUYÈRES-VOSGES à l'époque des bérets basques
BRUYÈRES-VOSGES à l'époque des bérets basques
BRUYÈRES-VOSGES à l'époque des bérets basques
BRUYÈRES-VOSGES à l'époque des bérets basques
BRUYÈRES-VOSGES à l'époque des bérets basques
BRUYÈRES-VOSGES à l'époque des bérets basques
BRUYÈRES-VOSGES à l'époque des bérets basques
BRUYÈRES-VOSGES à l'époque des bérets basques
BRUYÈRES-VOSGES à l'époque des bérets basques
BRUYÈRES-VOSGES à l'époque des bérets basques
BRUYÈRES-VOSGES à l'époque des bérets basques
BRUYÈRES-VOSGES à l'époque des bérets basques
BRUYÈRES-VOSGES à l'époque des bérets basques
BRUYÈRES-VOSGES à l'époque des bérets basques
BRUYÈRES-VOSGES à l'époque des bérets basques
BRUYÈRES-VOSGES à l'époque des bérets basques

Lorsque j'ai reçu cet album, je me suis dit immédiatement que je n'avais pas connaissance d'une usine Veyrier à SAINT-DIÉ. Une recherche sur internet ne m'a pas permis de lever ce doute. 

Je ne voulais pas m'arrêter en si bon chemin dans ma recherche aussi j'ai trouvé à acquérir, toujours par l'intermédiaire du même site, des factures qui datent de 1929 et 1930.

Je vous invite à les consulter ci-dessous, j'ai mis également une vue agrandie de la bannière de chacune de ces factures.

BRUYÈRES-VOSGES à l'époque des bérets basques
BRUYÈRES-VOSGES à l'époque des bérets basques
BRUYÈRES-VOSGES à l'époque des bérets basques
BRUYÈRES-VOSGES à l'époque des bérets basques

Que pouvons-nous remarquer ?

Les bannières font état de l'usine de BRUYÈRES et d'une usine à SAINT-BRICE dans la Marne. 

Une recherche internet me permet de trouver que SAINT-BRICE qui s'appelle maintenant SAINT-BRICE-COURCELLES (fusion de communes), se situe à côté de REIMS. 

Cette recherche fait également mention d'une ancienne filature qui a existé à SAINT-BRICE, mais rien qui ne fasse le lien avec la Fabrique de Bérets Basques Veyrier.

Quelque part, il est frustrant de ne pas trouver réponse à son questionnement. 
Si un visiteur peut apporter des précisions sur cette filature de SAINT-BRICE et sur une usine Veyrier à SAINT-DIÉ, je le remercie par avance de bien vouloir ajouter un commentaire à cette publication.

 

Dans l'album, il y a une photo des cités du personnel de l'usine, route de Brouvelieures. Ces habitations existent toujours, vous pouvez les voir sur ces deux photos. Ce sont les bâtiments mitoyens rue de Vielsam, dont les toitures sont décalées en escalier en raison de la pente de la rue.

La première prise en septembre 2006 depuis la Roche de Fouchon, la deuxième prise en octobre 2017 depuis le Mirador.

BRUYÈRES-VOSGES à l'époque des bérets basques
BRUYÈRES-VOSGES à l'époque des bérets basques

Pour terminer cette publication, je remets cette photographie de mon père adepte du béret basque qu'il portait toujours. Nous descendions de la Roche de Fouchon.

BRUYÈRES-VOSGES à l'époque des bérets basques

Merci pour votre visite et à bientôt pour d'autres publications.

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Voir les commentaires

Publié le par Philippe Poix
Publié dans : #bruyeres-vosges, #CPA + Photos BRUYERES, #Usine

Des cheminées ont longtemps fait partie du paysage bruyèrois.

Nombre de Bruyèroises et Bruyèrois se souviennent des cheminées de l'ancienne Brasserie Bexon, qui faisaient partie intégrante du paysage de la Place Stanislas.

La plus grande des cheminées se détachait sur fond de montagne de l'Avison. Je me souviens principalement de cette cheminée, mais il y avait sur la gauche, une autre cheminée un peu moins haute comme le montrent diverses cartes postales anciennes de BRUYÈRES.

BRUYERES-VOSGES : au temps de la production d'électricité
BRUYERES-VOSGES : au temps de la production d'électricité

Sur la gauche de la première CPA, apparait une partie de la cheminée la moins haute. A gauche de la Fontaine Neptune, la cheminée "principale" de la Brasserie Bexon.

 

Il y avait également à BRUYÈRES, les deux cheminées de l'ancienne usine Veyrier, fabrique de bérets basques.

Cette usine était située entre les avenues Chanzy et Gambetta.

BRUYERES-VOSGES : au temps de la production d'électricité

Mais, me direz-vous, quel rapport entre cette publication de cartes postales anciennes de cheminées bruyèroises avec le titre "BRUYÈRES-VOSGES : au temps de la production d'électricité" ?

Je vais précisément y venir.

Le 1er février 2015, mon ami François Mangin publie une image et pose la question suivante sur un groupe  de discussion Facebook auquel je participe :

"Sur cette photo de BRUYÈRES qui date du début du XXème siècle, on voit à droite de l'église, une grande cheminée à l'arrière d'un groupe de bâtiments. Qui sait ce que c'était ? "

A priori, cette cheminée ne me dit rien mais je suis intéressé par la question.

Résolu à trouver une explication, je commence par faire une recherche dans ma collection de CPA de BRUYÈRES.

La première que je trouve est une vue prise de l'Avison. Je publie ci-dessous cette CPA ainsi qu'un zoom par recadrage sur la partie qui nous intéresse précisément. (Cliquer sur les images pour les agrandir)

BRUYERES-VOSGES : au temps de la production d'électricité
BRUYERES-VOSGES : au temps de la production d'électricité

Poursuivant ma recherche, je remarque deux autres CPA intéressantes sur lesquelles cette cheminée se reflète sur l'étang de la Glacière.

BRUYERES-VOSGES : au temps de la production d'électricité
BRUYERES-VOSGES : au temps de la production d'électricité

Mais alors, comment se présente aujourd'hui l'environnement dans lequel était intégrée cette cheminée que je ne connaissais pas ?

Commençons par regarder une photographie de BRUYÈRES prise le 17 avril 2013 depuis le Mirador.

Photographie orignale prise du Mirador et zoom par recadrage sur le secteur où était implantée cette cheminée.
Photographie orignale prise du Mirador et zoom par recadrage sur le secteur où était implantée cette cheminée.

Photographie orignale prise du Mirador et zoom par recadrage sur le secteur où était implantée cette cheminée.

Cette photographie prise depuis le Mirador offre une vue en plongée par rapport à la vue de ma première CPA prise probablement depuis la base de l'Avison. Elle permet cependant de faire un de mes exercices favoris, à savoir la comparaison CPA / Photo récente que je vous propose maintenant.

BRUYERES-VOSGES : au temps de la production d'électricité

La comparaison CPA/Photo récente permet de bien identifier l'emplacement de cette cheminée.

Cette cheminée était située derrière les bâtiments toujours existants, qui font partie de l'exploitation située dans le virage de la rue de Vielsam.

A quoi pouvait-elle bien servir ?

Lorsque je me trouve dans ce genre d'interrogation pour laquelle je n'ai pas la réponse, ma première réaction est de consulter les ouvrages sur BRUYÉRES écrits par Messieurs Roger Balland et Jean Chaumont.

Ce 1er février 2015, je commence par consulter le livre "BRUYÈRES ET SES ENVIRONS" de Roger Balland, aux éditions ALAN SUTTON.

Page 69 de ce livre, l'auteur présente une photo de ce qui était une centrale à vapeur qui produisait du courant continu pour l'éclairage.

Vous comprenez maintenant tout le sens du titre que j'ai donné à cette publication.

Bien entendu, je m'empresse de préciser sur le mur du groupe Facebook évoqué en début de publication, les explications que je viens de trouver, en citant le livre de Roger Balland.

L'idée me vient d'en faire une publication sur BRUYÈRES-VOSGES, en me disant qu'il serait vraiment intéressant de pouvoir y reproduire la couverture du livre avec l'article et la photographie de la page 69.

Je me souviens très bien de Monsieur Balland que j'ai eu comme professeur de Français et qui était le professeur principal de la classe de 6ème quand je suis entré à Jean-Lurçat.

Je rédige alors une lettre à son intention pour lui expliquer mon projet de publication et pour lui demander s'il peut m'accorder l'autorisation de reproduction que je souhaiterais obtenir.

Je passe ensuite par François Mangin qui accepte volontiers d'aller lui rendre visite pour lui remettre ma demande et lui parler de nos échanges sur BRUYÈRES.

Le 19 février 2015, Monsieur Balland que je remercie très sincèrement, me fait transmettre par l'intermédiaire de sa fille, l'autorisation de reproduction demandée.

Je commence par vous présenter la couverture du livre.

L'image est obtenue par scan du dos et de la face de la couverture. (La partie centrale blanche correspond à la tranche de la couverture que je n'ai pas scannée mais sur laquelle il est écrit  ROGER BALLAND - BRUYÈRES ET SES ENVIRONS)

 

Face et Dos de la couverture du livre BRUYÈRES ET SES ENVIRONS de Roger Balland (Reproduit avec l'aimable autorisation de l'auteur, en date du 19 février 2015).

Face et Dos de la couverture du livre BRUYÈRES ET SES ENVIRONS de Roger Balland (Reproduit avec l'aimable autorisation de l'auteur, en date du 19 février 2015).

Puis l'extrait de page 69 qui apporte les explications sur la raison d'être de cette cheminée.

Roger Balland écrit :

" Bruyères fut très tôt dotée de centrales à vapeur qui produisaient un courant continu pour l'éclairage.

La première fut installée avenue Chanzy devant l'ancienne salle de la jeunesse laïque.

La seconde, qu'une photo sur plaque de verre permet de visualiser avec sa grand cheminé, s'élevait route de Brouvelieures, à droite, à peu de distance de l'église.

Les rues et quelques maisons étaient déjà électrifiées en 1894."

Extrait de la page 69 du livre BRUYÈRES ET SES ENVIRONS écrit par Roger Balland. (Reproduit avec l'aimable autorisation de l'auteur, en date du 19 février 2015).

Extrait de la page 69 du livre BRUYÈRES ET SES ENVIRONS écrit par Roger Balland. (Reproduit avec l'aimable autorisation de l'auteur, en date du 19 février 2015).

Ainsi donc, à l'aube du XXème siècle, BRUYÈRES produisait de l'électricité pour l'éclairage. Cette photographie permet de bien reconnaître les bâtiments toujours existants, qui donnent sur la rue de Vielsam.

La cheminée a disparu mais il est important d'une part, qu'un photographe ait immortalisé cette centrale à l'époque et d'autre part, que Monsieur Balland ait explicité dans son livre, l'existence et le rôle de cette centrale.

J'invite mes visiteurs à se procurer ce livre qui comme les différents ouvrages qui existent sur BRUYÈRES, est une mine de renseignements et d'images qui permet de faire bien des découvertes sur le passé de BRUYÈRES et ses environs.

Encore tous mes remerciements à François Mangin qui a initialisé cette recherche et qui est intervenu auprès de Monsieur Balland ainsi qu'à Monsieur Roger Balland qui m'a autorisé à reproduire la couverture et l'extrait de la page 69 de son livre.

 

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Voir les commentaires

Publié le par Philippe Poix
Publié dans : #bruyeres-vosges, #CPA BRUYERES, #Usine

J'ai récemment pu faire l'acquisition de trois cartes postales anciennes de BRUYÈRES qui se rapportent à la broderie dans les Vosges.

Une de ces trois CPA représente l'atelier de la broderie Georges Mangin à BRUYÈRES.

Avant de voir ces cartes postales, je n'avais pas connaissance de l'existence de cette activité de broderie qu'il y avait à BRUYÈRES. 

J'aurais pu le découvrir en regardant dans le détail les livres de Messieurs Jean Chaumont "BRUYERES et sa Contrée" aux éditions Gérard Louis et Roger Balland "BRUYÈRES et ses environs" aux Editions ALAN SUTTON.

Ces ouvrages que j'ai acheté lors de séjours à BRUYÈRES, témoignent entre autres, de l'importance de la broderie à BRUYÈRES de 1877 au début du 20e siècle. L'atelier de broderie Georges Mangin était situé place Stanislas.

Je vous invite à vous les procurer ou du moins à pouvoir les consulter.

Les Découpeuses

Les Découpeuses

Les Brodeuses : cette CPA est datée du 31 janvier 1903.

Les Brodeuses : cette CPA est datée du 31 janvier 1903.

Un coin d'Atelier de la Maison Georges Mangin

Un coin d'Atelier de la Maison Georges Mangin

Ces trois CPA sont classées dans l'album ci-dessous (Cliquer sur le lien pour y accéder)

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Voir les commentaires

Publié le par Philippe Poix
Publié dans : #Bruyeres-environs, #Usine, #Carte interactive, #Borémont, #Point de vue, #Itinéraire randonnée pédestre

Comme son nom l'indique, la commune de LAVELINE-devant-BRUYÈRES est toute proche de BRUYÈRES.

Ce bourg a connu son essor avec la Filature de la Vologne  qui a été malheureusement sacrifiée sur l'autel de la rentabilité comme bien d'autres usines textiles Vosgiennes.

L'ancienne filature a été rasée en 2008 après sa fermeture. Depuis une zone artisanale l'a remplacée.

Je viens de retrouver des photographies que j'avais prises en décembre 2006 depuis un point de vue situé sur le massif du Borémont.

L'ancienne filature de la Vologne de Laveline-devant-Bruyères en décembre 2006
L'ancienne filature de la Vologne de Laveline-devant-Bruyères en décembre 2006

L'ancienne filature de la Vologne de Laveline-devant-Bruyères en décembre 2006

Ci-dessous, je représente l'itinéraire aller-retour au départ de la ferme du Champ de Tir jusqu'au point de vue auquel je m'étais rendu sur le massif du Borémont. Ce point de vue offre une vue magnifique sur les vallées du Neuné et de la Vologne.

LAVELINE-devant-BRUYÈRES est située au confluent du Neuné et de la Vologne.

A vrai dire, j'avais découvert ce point de vue un peu par hasard en arrivant dans un cul de sac au lieu d'avoir pris la direction du col de l'Arnelle. Comme quoi le hasard fait des fois bien les choses !

L'itinéraire fait environ 4,2km aller-retour depuis la Ferme du Champ de Tir à la base du Borémont où vous pouvez laisser votre voiture.

Emplacement du point de vue. Cliquer sur la carte puis sur Satellite pour voir la vue satellite.

La Vallée du Neuné en direction de la Chapelle-devant-Bruyères.

La Vallée du Neuné en direction de la Chapelle-devant-Bruyères.

La Vallée de la Vologne, vue en direction d'Herpelmont et Beauménil.

La Vallée de la Vologne, vue en direction d'Herpelmont et Beauménil.

Je pense qu'il était intéressant de publier ces photographies de la filature de la Vologne, qui témoignent du passé. Époque à laquelle il y avait de l'emploi sur place.

J'aimais entendre mon oncle Michel nous raconter son travail de mécanicien à la "Filasse" comme il la surnommait.

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Voir les commentaires

Galeries CPA - PHOTOS BRUYÈRES

01-L'Avison

 

02-La Basse de l'Âne - Le Buemont

 

03-Le Bayeux - La place Léopold - l'Hôtel de Ville

 

04-Les Casernes

 

05-La Chapelle de la Roche et la Fontaine Saint Georges

 

06-Le Château - La Chapelle Saint Blaise - La Cabée

 

07-Chemin de Fer

 

 

09-Commerces-Hôtels-Restaurants-Cafés

 

10-Défilés - Divers

 

11-Ecoles

 

12-Eglise

 

14-Les Etangs de Monplaisir et Pointhaie

 

Gérardmer, chars de la Fête des Jonquilles 2013

 

A voir dans les Vosges

Articles récents

UTILISATION DES PHOTOS

A l'exception de quelques photographies pour lesquelles je cite l'auteur qui m'autorise à les publier, je suis l'auteur de toutes les photographies que je présente sur BRUYÈRES-VOSGES.

Mes photographies ne sont pas libres de droit d'utilisation.

Toute personne désireuse d'utiliser une de mes photographies à des fins non commerciales, voudra bien m'en adresser la demande en utilisant le

Formulaire de contact (Cliquer sur le lien pour accéder au formulaire)

Je lui répondrai par courriel en lui demandant de préciser la source de la photo utilisée sous la forme :

" Photographie source blog

BRUYÈRES-VOSGES "

 http://www.bruyeres-vosges.fr/

Le demandeur auquel j'aurai accordé le droit d'utilisation pourra redimmensionner la photographie sans toutefois la recadrer.

Hébergé par Overblog