Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bruyères-Vosges

Bruyères-Vosges

Je développe ce blog depuis décembre 2005, afin de partager ma passion pour ma ville natale de Bruyères et ses environs. J'y présente photographies récentes et Cartes Postales Anciennes (CPA). J'y fais part de mes souvenirs et je décris des itinéraires de balade ainsi que les multiples sites touristiques à voir absolument.

Publié le par Philippe POIX
Publié dans : #Photos BRUYERES, #bruyeres-vosges, #Ferroviaire
Comme j'ai déjà pu l'évoquer sur ce blog, un de nos loisirs des soirées d'été, était d'aller voir depuis le pont de la rue Charlemagne ou au tunnel côté LAVAL, le Paris Gérardmer tiré par une rutilante machine à vapeur.
 
J'étais déjà en quelque sorte, un passionné de chemin de fer qui s'ignorait. Le seul regret que j'aie aujourd'hui est celui de ne pas avoir eu l'idée à l'époque, de photographier ces trains à vapeur. Je ne pensais pas que les machines à vapeur laisseraient leur place à des locomotives Diesel. (ou aux locomotives électriques sur les lignes plus importantes)
 
Ce regret est en partie compensé par un visiteur, je veux parler de Pierre Debano, qui m'a adressé trois photographies de train à vapeur dans les environs de BRUYÈRES.
JS650831AF TV FR1 LOR 140C179 3-4 AVG TOM StDié Ep arriv B
La 140 C 179 en tête d'un train en provenance de SAINT-DIÉ, arrivant à BRUYÈRES le 31Août 1965. Le mécanicien et le chauffeur sont du dépôt de SAINT-DIÉ.
(Cliquer sur les photos pour les agrandir)
 
JS660905AB TV FR1 LOR 140C163 ElévD Tr march Laveline592
La 140 C 163 à LAVELINE-devant-BRUYÈRES le 05 Septembre 1966. Le mécanicien et le chauffeur sont du dépôt de SAINT-DIE.
 
 
JS660905AC TV FR1 LOR 140C163 3-4AVG Tr march Vanémont593
La 140 C 163 en gare de VANEMONT le 05 Septembre 1966. Le mécanicien et le chauffeur sont du dépôt de SAINT-DIE
 
Petit détail technique concernant l'appellation des locomotives, le nombre 140 indique le nombre d'essieux de la locomotive, à savoir en partant de la tête de la locomotive :
- 1 essieu porteur,
- 4 essieux moteurs,
- puis 0 essieu porteur
Les roues des essieux porteurs sont de plus faible diamètre que celles des essieux moteurs.
 
Pierre DEBANO n'est pas seulement un homme passionné de chemin de fer, mais aussi un homme convaincu que la réouverture de la ligne de LAVELINE-devant-BRUYÈRES à GÉRARDMER serait un bien pour la région.
 
Avec son autorisation, je publie dans cet article le corps de la lettre ouverte "Train à GÉRARDMER" du 12 mars 2010 adressée par Pierre DEBANO aux élus locaux, et à la presse.

Madame, Monsieur,

 

La campagne pour les élections régionales est pour moi l'occasion d'intervenir sur un dossier qui m'intéresse depuis plus de 20 ans, je veux parler de la réouverture de la ligne ferroviaire de Laveline devant Bruyères à Gérardmer.

 

Beaucoup de choses ont été dites, plusieurs études on été faites, et des personnes, et il faut les saluer, entretiennent la voie de manière à ce qu'elle ne tombe pas dans l'oubli. Mais j'ai l'impression que, soit par calcul, soit par méconnaissance de ce qu'est un transport ferroviaire moderne adapté à cette ligne, et de ce qu'il peut apporter au développement économique, certaines déclarations ou certaines actions conduisent de fait à un abandon irréversible.

 

Je vais d'abord expliciter pourquoi je pense, comme beaucoup d'autres, que cette ligne présente des potentialités. Ce n'est pas par nostalgie, mais bien parce que de nombreux exemples français, et surtout étrangers, montrent tout le bénéfice qu'une région touristique, mais aussi avec des difficultés économiques, peut tirer d'une desserte ferroviaire moderne de qualité.

 

Tout d'abord, la population concernée par cette ligne est loin d'être négligeable. Il y a bien évidemment Gérardmer (8776 habitants, 3 ième ville des Vosges), Granges sur Vologne (2332 habitants), Aumontzey (466 habitants) au contact direct de la ligne de chemin de fer, mais également Xonrupt Longemer (1557 habitants) soit au total plus de 13 000 habitants, privés aujourd'hui d'une desserte en transports publics de qualité, à la fois vers la préfecture, Epinal, mais aussi vers les services supérieurs de la région lorraine (enseignement, soins, etc..). Cet accès aux services supérieurs étant l'un des critères pris en compte par les investisseurs désirant s'implanter dans une région, la zone de Gérardmer se trouve donc handicapée.

 

En ce qui concerne les personnes venant de l'extérieur et désirant se rendre à Gérardmer, nombre de parents vont y regarder à deux fois avant d'inscrire leur enfant au lycée hôtelier ou au lycée technique de Gérardmer, avec de si mauvaises conditions d'accès en transport collectif. Combien de touristes, français ou allemands, belges ou hollandais, utilisateurs des transports collectifs, vont renoncer à Gérardmer, au profit de localités desservies par le train.

 

Des études ont été faites concernant la réouverture de la ligne, mais toutes, ces dernières années, accumulent les éléments présentant la réouverture de la ligne comme non souhaitable.

 

En ce qui concerne le coût de rénovation de l'infrastructure, les chiffres avancés par les 2 études, GEODE d'avril 2005 et EGIS en 2008 posent question. GEODE reprend une estimation de 2004 de la SNCF, dont on connaît l'enthousiasme en faveur d'une réouverture, à 28 millions d'euros. EGIS chiffre cette rénovation à 30,6 millions d'euros pour 16,4 km soit 1,86 millions d'euros du kilomètre. Or des rénovations du même type on été faites pour des coûts moindres rapportés au kilomètre, notamment Haller Willem en Allemagne dans la région d'Onsnabruck pour 0,71 millions du km (http://zierke.com/web-page/dissen-osnabrueck). A t'on vraiment cherché à optimiser les coûts de rénovation?

 

En ce qui concerne la fréquentation attendue, GEODE l'estime à 21 clients par jour. Cette valeur ne manque pas de surprendre quand on sait que la gare de Bruyères (3315 habitants) est fréquentée par 126 personnes par jour et que même la gare de Corcieux (1648 habitants), très éloignée de la localité, est fréquentée par 13 personnes par jour (www.metrolor.fr).

 

 

En ce qui concerne l'exploitation, on peut penser que 6 AR journaliers ne sont pas suffisants pour rendre la desserte attractive.

 

Par suite de la vente de l'emprise de la voie ferrée dans Gérardmer, il est proposé de créer une nouvelle gare à l'extrémité Est de Gérardmer, nouveau terminus de la ligne. La rupture de charge ainsi imposée pour rejoindre le centre ville constituera un handicap tel que l'attractivité de la réouverture de la ligne sera fortement compromise. N'oublions pas que, le train circulant en voie unique avec des contraintes de croisement, il faudra prévoir des délais de correspondance suffisants entre les bus de rabattement et le train pour garantir la régularité du train, ce qui allongera d'autant les temps de parcours.

 

Avec toutes les conditions prévues dans les différents rapports cités ci dessus, et notamment la limitation de la ligne à l'entrée Est de la ville de Gérardmer, la transformation de cette ligne en voie verte est sans doute la meilleure formule, mais ce serait vraiment regrettable.

 

S'il y a une réelle volonté de trouver une solution ferroviaire optimale, il faut relancer des études pour :

 

- optimiser les coûts d'investissement pour en limiter le montant (un objectif de 1 à 1,1 millions d'euros par kilomètre de ligne est sans doute atteignable), ce qui mettrait le coût de rénovation de l'infrastructure à moins de 20 millions d'euros

 

- amener le train jusqu'à son ancienne gare. Pour cela, il faut reprendre une bande de 5 mètres de large, ce qui devrait être réalisable, la plateforme dans Gérardmer étant, soit inoccupée, soit occupée par des parkings dont il devrait être facile de reconstituer le nombre de places. En ce qui concerne le hangar construit rue de Lorraine sur l'emprise ferroviaire, il devrait pouvoir être trouvé, entre gens de bonne volonté, une solution satisfaisante, à la fois pour le chemin de fer, et pour l'entreprise qui a construit le hangar, utilisé semble t il pour le stockage de palettes et de copeaux métalliques

 

- optimiser la desserte de tout l'axe de Arches à Gérardmer en repensant le nombre et le positionnement des points d'arrêt, et les horaires de façon à servir au mieux la population, à la manière d'un tram-train.

 

- prévoir une exploitation performante de type tram-train avec conduite à agent seul, personnel de contrôle aléatoire, organisation de coupe/accroche à Laveline, une partie continuant sur Gérardmer, et l'autre sur St Dié et inversement.

 

- estimer le trafic de façon plus précise.

 

Si à l'issue de ces études menées de façon objective, il apparaît que la réouverture de la ligne ne présente pas un rapport "utilité/coût", suffisant, alors, je me rangerai à l'avis de ceux qui l'ont fermée.

 

Je vous prie d’agréer, l’expression de mes salutations distinguées.

 

 

 

 

Pierre Debano

 

Cette lettre est une analyse très complète et argumentée, je formule le souhait qu'elle soit prise en considération par les autorités dans l'intérêt collectif.

 
 Dans les articles précédents que j'ai publiés en rapport avec mon soutien à une réouverture de la ligne, vous avez pu constater que ce thème suscite un certain nombre de commentaires favorables ou non à une réouverture de la ligne de LAVELINE devant BRUYÈRES à GÉRARDMER. 
 
Tout le monde peut ne pas être d'accord mais il faut savoir qu'il y a toujours des compromis pour limiter les nuisances d'une infrastructure, nuisances qu'il convient entre autres, de comparer à celles de la circulation routière.
 
Si les études de coûts montrent que ce projet puisse être rentable, alors je pense que l'intérêt général doit l'emporter et que cette réouverture serait un bien pour la vallée de la Vologne.
 
Grand merci à Pierre DEBANO pour ces photographies de locomotives à vapeur dans la région de BRUYERES et pour cette prise de position argumentée en faveur d'un retour du train à GÉRARDMER.
§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Voir les commentaires

Publié le par Philippe POIX
Publié dans : #CPA + Photos BRUYERES, #bruyeres-vosges, #Guerre
Le 22 février 2010, un visiteur laissait un commentaire sur l'article  BRUYERES, l'ivresse de l'Avison disant "Il manque, ce n'est pas un reproche , la vue du cimetière militaire, ou reposent nos héros morts pour la FRANCE " ce à quoi je lui répondais que je ne manquerais pas de m'y rendre lors d'un futur séjour à BRUYÈRES.
 
Mon dernier séjour à BRUYÈRES remonte à la dernière semaine d'avril 2010, semaine pendant laquelle j'ai pu profiter d'un temps magnifique et arpenter les forêts bruyèroises. A ce titre, j'ai matière à écrire de nouveaux articles et présenter de nouvelles photographies.
 
Mais revenons au cimetière militaire de BRUYÈRES dont je vous présente quelques photographies.
PPX 1122 DxO raw
Pour les agrandir, il suffit de cliquer sur les photographies et CPA de cet article
CPA BRUYERES Cimetiere Militaire
La comparaison de cette carte postale ancienne avec les  photographies  met en évidence le parterre de gravillons blancs réalisé, qui facilite l'entretien du cimetière militaire.
PPX 1123 DxO raw
PPX 1126 DxO raw
 
PPX 1129 DxO raw
Le monument érigé en mémoire des Héros morts pour la France.
 
PPX 1131 DxO raw
Le nombre et l'alignement de ces croix, le site au pied de cette magnifique montagne qu'est l'Avison, inspirent le respect et la reconnaissance pour ces hommes qui n'ont pas hésité à sacrifier leur vie pour la France.
-------------------------------------
 
Le dernier dimanche d'avril est la journée du souvenir des victimes et héros de la déportation de la guerre de 1939 - 1945. Revenant ce dimanche 25 avril 2010 d'une balade à la Petite Avison et à l'Avison, il était bien naturel que je m'arrête sur la Place Stanislas pour assister à la commémoration de cette journée du souvenir des déportés, commémoration à laquelle mon Père, Président de l'association des Combattants Volontaires de la Résistance (CVR), participait.
 
PPX 0863 DxO raw
La montée des couleurs en début de cérémonie du souvenir.
 
Au cours de cette cérémonie, pensant entre autres à ma famille lourdement touchée par la déportation, ce n'est pas émotion que j'ai écouter avec attention le Chant des Marais joué par la musique municipale bruyèroise.
 
C'est le chant des déportés que je vous invite à écouter maintenant. Les règles ayant à priorri changé, il faut maintenant se connecter avec un compte Facebook, ou Deezer pour pouvoir écouter la musique.
 
Pour connaître l'histoire et les paroles du Chant des Marais, je vous recommande de visiter le site Wikipédia . Les liens externes de ce site permettent également d'écouter plusieurs interprétations de ce chant.
 
Je profite de cet article pour féliciter et remercier la musique municipale de BRUYÈRES.  Comparativement à un enregistrement diffusé sur une sono, une musique municipale donne une toute autre valeur à ce type de commémoration.
Voila qui termine cet article patriotique, merci donc à ce visiteur de m'avoir suggérer de montrer le cimetière militaire de BRUYÈRES sur BRUYÈRES-VOSGES.

Voir les commentaires

Galeries CPA - PHOTOS BRUYÈRES

01-L'Avison

 

02-La Basse de l'Âne - Le Buemont

 

03-Le Bayeux - La place Léopold - l'Hôtel de Ville

 

04-Les Casernes

 

05-La Chapelle de la Roche et la Fontaine Saint Georges

 

06-Le Château - La Chapelle Saint Blaise - La Cabée

 

07-Chemin de Fer

 

 

09-Commerces-Hôtels-Restaurants-Cafés

 

10-Défilés - Divers

 

11-Ecoles

 

12-Eglise

 

14-Les Etangs de Monplaisir et Pointhaie

 

Gérardmer, chars de la Fête des Jonquilles 2013

 

A voir dans les Vosges

Articles récents

UTILISATION DES PHOTOS

A l'exception de quelques photographies pour lesquelles je cite l'auteur qui m'autorise à les publier, je suis l'auteur de toutes les photographies que je présente sur BRUYÈRES-VOSGES.

Mes photographies ne sont pas libres de droit d'utilisation.

Toute personne désireuse d'utiliser une de mes photographies à des fins non commerciales, voudra bien m'en adresser la demande en utilisant le

Formulaire de contact (Cliquer sur le lien pour accéder au formulaire)

Je lui répondrai par courriel en lui demandant de préciser la source de la photo utilisée sous la forme :

" Photographie source blog

BRUYÈRES-VOSGES "

 http://www.bruyeres-vosges.fr/

Le demandeur auquel j'aurai accordé le droit d'utilisation pourra redimmensionner la photographie sans toutefois la recadrer.

Hébergé par Overblog