Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bruyères-Vosges

Bruyères-Vosges

Je développe ce blog depuis décembre 2005, afin de partager ma passion pour ma ville natale de Bruyères et ses environs. J'y présente photographies récentes et Cartes Postales Anciennes (CPA). J'y fais part de mes souvenirs et je décris des itinéraires de balade ainsi que les multiples sites touristiques à voir absolument. MES PHOTOGRAPHIES ET LES CPA DE MA COLLECTION NE SONT PAS LIBRES DE DROIT SAUF AUTORISATION QUE JE DONNERAIS SUR DEMANDE

Articles avec #buemont catégorie

Publié le par Philippe POIX
Publié dans : #CPA + Photos BRUYERES, #bruyeres-vosges, #Buemont, #Point de vue
Amis visiteurs de BRUYÈRES-VOSGES, vous avez pu découvrir ou vous allez découvrir en parcourant ce blog, que j'ai un faible pour la roche de Buémont.
La raison en est simple, c'est parce que je l'ai découverte bien tardivement, ma première balade à la roche de Buémont date de juin 2009.
Ayant passé un séjour à Bruyères cette dernière semaine d'avril 2010, j'étais bien décidé à y retourner à la roche de Buémont, cette fois équipé d'un GPS pour me permettre de la localiser sur les vues aériennes. J'ai fait cette balade le 20 avril, balade à laquelle je consacrerai prochainement un article.
Avant de rédiger et publier cet article, j'éprouve le besoin de partager rapidement une de mes dernières acquisitions.
Je veux parler d'une Carte Postale Ancienne, (CPA).
 
Depuis quelques années que je collectionne les CPA de BRUYÈRES, ma principale source d'enrichissement de ma collection aujourd'hui, est internet avec les sites spécialisés qui m'avisent de la vente aux enchères de nouvelles CPA.
 
C'est ainsi que j'ai appris il y a pratiquement  quatre semaines, la mise en vente d'une CPA représentant une vue peu courante sur BRUYÈRES, à savoir la vue depuis la roche de Buémont. Je ne connaissais pas l'existence de cette CPA, aussi je me suis empresser d'enchérir en suivant les offres d'achat de cette CPA et en espérant bien en remporter l'acquisition.
 
A ma grande satisfaction, j'ai remporté les enchères de la vente de cette CPA le 29 mai 2010.
 
Cette CPA permet de faire une comparaison très intéressante de l'urbanisation de Bruyères aujourd'hui par rapport à l'époque où cette CPA a été éditée.
 
CPA BRUYERES depuis rocheBuemont
Cliquer sur les images pour agrandir
 
PPX 1196 DxO raw
 
Même si la végétation s'est développée, au point de masquer pratiquement les habitations de la rue Poincaré et à la base de la colline du Château,  il est très aisé d'apprécier l'évolution de l'urbanisation et donc du paysage bruyèrois.
 
Les casernes et les baraques du 152 ème régiment d'Infanterie ont laisser la place au Lycée jean Lurçat.
 
 §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Voir les commentaires

Publié le par Philippe Poix
Publié dans : #Photos BRUYERES, #Buemont, #bruyeres-vosges

Le 6 février 2008, je publiais l'article "BRUYERES-VOSGES : le BUEMONT montagne oubliée?"

undefined
(Cliquer sur la photo pour revoir cet article)
En fin d'article, je m'étais alors promis  d'aller voir de plus près le BUEMONT à l'occasion d'un séjour à BRUYERES.
Le 24 juin début de matinée, je pris ma voiture pour faire un tour de reconnaissance de la rue de Buemont, car j'avais bien imaginé au vu des photos aériennes, où pouvait commencer le chemin qui mène au sommet du Buemont.

Quelle ne fut pas ma surprise de voir à l'endroit présumé, un panneau indiquant "Roche de Buemont à 45 mn".
Autant les roches de Pointhaie, de Fouchon, de l'Avison, de la Clochette sont connues à BRUYÈRES, je me fis la réflexion que moi Bruyèrois de naissance, je ne connaissais pas l'existence de la roche de Buemont. Ma décision fut prise sur le champ, j'irais à la roche de Buemont pendant ce séjour de juin 2009 à BRUYÈRES.

Jeudi 25 juin 2009, alors que je venais de faire Pointhaie et la Glacière le matin, après le déjeuner je parti avec mon épouse à la découverte de la roche de Buemont. Y aurait-il un point de vue depuis cette roche ? A voir la montagne de Buemont depuis la ville, rien ne permet d'en être certain.

Une première halte pour photographier cette fourmi géante, située rue du 442 ème Régiment Américain d'Infanterie (angle avec la rue Poincaré)



(cliquer sur les photos et CPA de cet article pour les agrandir)

A gauche la rue de la Basse de l'Ane, à droite la rue de Buémont que nous empruntons pour rejoindre la montagne de BUEMONT située en arrière plan.



Nous parcourons la rue de Buémont jusqu'au début du chemin repéré la veille. Ce qui ne m'empêche pas de me retourner pour faire cette photo de la Montagne du Château.



Vue sur la Basse de l'Ane située au pied de la montagne de l'Héledraye



Encore un regard vers BRUYÈRES en se retournant sur la rue de Buémont.






Nous voici arrivés à la pancarte indiquant la roche de Buémont à 45 minutes de marche.
Un bon conseil en passant, la rue de Buémont est étroite, il n'y a pas de place pour stationner, il est nettement préférable de s'y rendre à pied.




Le chemin est pratiquement couvert de végétation. Il donne l'impression d'être peu parcouru.


Des résineux d'une belle hauteur, qui semblent aller chercher la lumière, tant le sous bois est sombre.


Arrêt sur image de digitale poupre, plante très courante dans la forêt bruyèroise, majestueuse mais toxique.


Après 20 à 25 minutes de marche, nous arrivons à l'embranchement d'un autre chemin indiquant également la roche de Buémont. Nous avons alors le choix, soit continuer le chemin sur lequel nous sommes ou prendre ce chemin sur la droite. Solution que je choisis alors en me disant au retour, nous descendrons par le chemin de ronde normal. En écrivant cet article, je dois dire qu'il est préfèrable de rester sur le chemin "normal" car celui qui part sur la droite n'est pas dégagé par endroits, il reste des traces d'une précédente tempête.


Après avoir retrouvé le chemin "normal", nous continuons jusqu'à voir un pancarte indiquant un sentier à suivre en contrebas pour se rendre à la roche de Buémont. Nous décidons alors de poursuivre pour aller au sommet du Buémont, matérialisé par ce panneau rond qui indique une altitude de 571 mètres.
Le sommet du Buémont est principalement couvert de pins et de quelques feuillus (hêtres et châtaigners) .
mais nous ne sommes pas au sommet de l'Avison, aucun point de vue sur BRUYÈRES. Seul le bruit de la circulation routière sur la D420 est perceptible. Descendons alors à cette roche de BUEMONT pour vérifier si nous aurons un point de vue sur BRUYÈRES.


En descendant sur le sentier menant à la roche de Buémont, nous arrivons à cette roche. Un balayage à 180 degrés ne révèle alors aucun point de vue sur BRUYÈRES. Je me dis alors intérieurement, tout cet effort pour si peu, c'est bien dommage. Soudain mon épouse qui était devant moi m'appelle en me disant, j'y suis, il faut contourner cette roche et continuer le sentier.


Arrivé sur place, mon premier regard a été pour le point de vue, ouf, il y avait un point de vue sur BRUYÈRES depuis la roche de BUEMONT.
Mon deuxième regard a été pour ce panneau indiquant le roche de BUEMONT à une altitude de 550 mètres. je vous avoue que je n'ai pas eu le réflexe de regarder au sol pour voir ce que je pouvais photographier de la roche de BUEMONT, comme je l'ai fait tout naturellement à Fouchon, Poitnhaie, Avison ou aux roches de la Clochette.
Ce sera donc une raison d'y retourner.


Voyons maintenant le point de vue sur BRUYERES.
Une première photographie qui donne une vue générale. Il est cependant aisé de constater que la végétation qui se trouve devant la roche masque partiellement les maisons situées en contrebas.
Pour les constructions, la vue sur BRUYERES, s'étend approximativement de l'Institution Jeanne d'Arc au dela du lycée Jean Lurçat.


Sur la gauche, la roche de BUEMONT offre de gauche à droite, une vue  sur le sommet de l'Avison , le massif du Borémont et la montagne du Château.


En utilisant une grande focale (zoom à 300 mm), il est alors possible de ne pas être gêné par la cime des pins qui se trouvent en premier plan. Ci contre par exemple, le sommet de l'Avison avec le mirador et le relais de télévision photographiés depuis la roche de BUEMONT.


La montagne du Château vue depuis la roche de BUEMONT.


Zoom sur la rue Poincaré, le lycée Jean Lurçat au milieu en arrière plan.





Vue rapprochée sur les maisons du quartier de la rue de Bellevue.


L'ancienne ferme située près du passage à niveau en amont du tunnel côté Epinal.


L'église romane de Champ-Le-Duc, vue de la roche de BUEMONT. Remarquer que la photographie avec une longue focale permet de rapprocher les sujets éloignés mais écrase la profondeur. Les différents plans sont très rapprochés.


L'institution Jeanne d'Arc, école privée de BRUYÈRES.


Le lycée Jean Lurçat


Au retour, nous descendons par le chemin qui fait le tour de la montagne de BUEMONT. Au cours de la descente, nous avons une vue sur les maisons de la rue de Bellevue, puis en continuant, sur le sommet de l'Avison.



Zoom sur le quartier de la rue de Bellevue.


Pour terminer d'illustrer cet article, voici deux photographies panoramiques prises depuis la roche de BUEMONT.



Cette balade à la roche de Buémont, que je ne connaissais pas ,est pour moi une grande satisfaction. Je peux ainsi présenter des photographies de BRUYERES sous un angle différent des points de vue de la roche de Fouchon, des roches de Pointhaie, de la Pointe de l'Héledraye et du Mirador.
Je reste cependant avec une interrogation, car  j'ai un  doute  sur la situation exacte de roche de Buémont.
La roche de Buémont n'est pas visible depuis BRUYERES, en témoigne cette photographie que j'ai faite en mai 2008.



Pourtant, il semblerait qu'il n'en a pas toujours été ainsi au vu de cette carte postale ancienne de BRUYÈRES.



La tache plus claire encerclée de vert, ne serait-elle pas la roche de BUEMONT ?
D'avance merci de votre avis, que je vous invite à exprimer en ajoutant un commentaire à cet article.


En conclusion, j'ai l'impression que la roche de Buémont est peu connue des Bruyèrois, aussi je me permets de faire une suggestion aux élus et responsable de l'Office National des Forêts de Bruyères, à savoir dégager la roche de Buémont des arbres qui la masquent.
Cette action aurait un double intérêt, rendre la roche visible depuis la ville et améliorer le point de vue. Deux facteurs intéressants pour susciter l'intérêt d'une visite chez les touristes et Bruyèrois.

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Voir les commentaires

Publié le par Philippe Poix
Publié dans : #CPA + Photos BRUYERES, #Buemont, #bruyeres-vosges

Le BUEMONT, montagne bruyéroise située entre la Basse de l'Ane et la montagne du Château, n'a jamais fait dans ma jeunesse, l'objet de promenades, je dirai habituelles.

Il est vrai que contrairement à l'Helledraye, la Forêt de Faîte, l'Avison avec le Mirador, La Chapelle de La Roche et la Fontaine Saint Georges, et bien sur et dans de moindres proportions car plus éloignées, les Roches de Fouchon et de Pointhaie, rarement nous nous aventurions sur la montagne du BUEMONT.

J'ai souvenir d'être allé plus souvent au Col de l'Arnelle en poussant jusqu'aux Roches de la Clochette qui était plus éloigné que d'être allé au Buemont qui était bien plus proche.

Cette montagne est pourtant bien présente dans notre champ de vision, comme en témoigne les photos ci dessous prises depuis la propriété familiale.

undefined

Le BUEMONT, en deuxième plan, les anciens abattoirs de BRUYÈRES, transformés en ateliers municipaux

 

undefined

Vu depuis la propriété familiale, à droite le BUEMONT face à l'HELLEDRAYE 

 

undefined

 

undefined

A droite, le BUEMONT vu depuis la Basse de l'Âne 

Rarement nous sommes revenus bredouilles de nos ballades en forêt. Selon les saisons, nous ramenions :
- des brimbelles (myrtilles) ramassées à la rifle, sorte de peigne qui permet de séparer les fruits des feuilles,
- les mûres pour lesqueslles il ne fallait pas craindre de s'égratigner en frôlant les épines. les plus belles étaient souvent en hauteur et les atteindre n'était pas toujours aisé.
Brimbelles et mûres étaient utilisées pour faire des confitures mais aussi de bonnes tartes aux myrtilles.

Sur le plan culinaire, il y avait également les champignons comme les coulemelles, girolles, cèpes de Bordeaux, bolets tête de nègre, amanites vaginées, russules vert de gris, jaunirés d'automne, violets, trompettes de la mort etc. Les champignons étaient cuisinés le soir même, voir à ce sujet l'article "promenade en forêt".
 Jaunirés d'automne, violets et trompettes de la mort étaient séchés sur du papier journal avant d'être conservés dans des bocaux pour être uyilisés ultérieurement en accompagnement de viandes en sauce.

La forêt nous permettait également de ramener du bois mort, qui séché servait à alimenter le feu dans la cuisinière ou dans le fourneau à feu continu bois-charbon. C'était le chauffage central de l'époque !

Quoi d'autre pouvions nous ramener de la forêt? Le houx pour la décoration de Noël, les pommes de pin pour servir d'allume feu.

Les pommes de pin me permettent de faire le lien avec la montagne de BUEMONT. Je me souviens en effet d'un jeudi après midi passé à ramasser les pommes de pin sur la montagne de BUEMONT ainsi que d'avoir couper à la faucille les grandes herbes sèches également appelées "soyottes" . Nous mettions pommes de pin tout comme les herbes sèches dans des sacs de toile de jute distincts. Pommes de pin comme allume feu, soyottes comme fourrage. Puis les sacs étaient bien rangés dans une remorque que mon Père venait chercher le soir après son travail avec son vélomoteur (seul engin motorisé dans la famille à l'époque) pour la tirer. il n'y avait pas de voiture à la maison à l'époque .

Ces choses simples m'ont tout simplement permis de bien profiter de la nature et de la respecter, d'apprendre à reconnaître la valeur des choses.

undefined

Sans doute aurez vous remarqué en me lisant que j'ai quelque nostalgie. C'est une bonne raison pour que je m'intéresse un peu plus au BUEMONT lors d'un futur séjour à BRUYÈRES. Voila qui me permettra de voir BRUYÈRES sous un angle différent. 
De nouvelles photos à présenter en perspective.

 

Voir les commentaires

<< < 1 2

Galeries CPA - PHOTOS BRUYÈRES

01-L'Avison

 

02-La Basse de l'Âne - Le Buemont

 

03-Le Bayeux - La place Léopold - l'Hôtel de Ville

 

04-Les Casernes

 

05-La Chapelle de la Roche et la Fontaine Saint Georges

 

06-Le Château - La Chapelle Saint Blaise - La Cabée

 

07-Chemin de Fer

 

 

09-Commerces-Hôtels-Restaurants-Cafés

 

10-Défilés - Divers

 

11-Ecoles

 

12-Eglise

 

14-Les Etangs de Monplaisir et Pointhaie

 

Gérardmer, chars de la Fête des Jonquilles 2013

 

A voir dans les Vosges

Articles récents

UTILISATION DES PHOTOS

A l'exception de quelques photographies pour lesquelles je cite l'auteur qui m'autorise à les publier, je suis l'auteur de toutes les photographies que je présente sur BRUYÈRES-VOSGES.

Mes photographies ne sont pas libres de droit d'utilisation.

Toute personne désireuse d'utiliser une de mes photographies à des fins non commerciales, voudra bien m'en adresser la demande en utilisant le

Formulaire de contact (Cliquer sur le lien pour accéder au formulaire)

Je lui répondrai par courriel en lui demandant de préciser la source de la photo utilisée sous la forme :

" Photographie source blog

BRUYÈRES-VOSGES "

 http://www.bruyeres-vosges.fr/

Le demandeur auquel j'aurai accordé le droit d'utilisation pourra redimmensionner la photographie sans toutefois la recadrer.

Hébergé par Overblog