Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bruyères-Vosges

Bruyères-Vosges

Je développe ce blog depuis décembre 2005, afin de partager ma passion pour ma ville natale de Bruyères et ses environs. J'y présente photographies récentes et Cartes Postales Anciennes (CPA). J'y fais part de mes souvenirs et je décris des itinéraires de balade ainsi que les multiples sites touristiques à voir absolument.

Publié le par Philippe Poix
Publié dans : #CPA BRUYERES, #bruyeres-vosges, #Château, #Helledraye, #Place Stanislas
Le fait que BRUYÈRES était une ville de garnison, est probablement une des raisons de l'existence de multiples modèles de cartes postales anciennes, écrites pour beaucoup par les militaires à leur famille.
 
 Pour vous permettre de découvrir BRUYÈRES en cartes postales, je vous invite à visualiser mes albums CPA-BRUYÈRES, voir les liens en fin d'article.
 
Voici une carte postale ancienne de Bruyères écrite par un militaire en garnison à Bruyères en 1913.

Le site de BRUYÈRES y est décrit avec précision. Pour vous permettre de vivre cette description, je reprends ci dessous les termes de cette carte aussi fidèlement que possible :

"Bruyères jeudi 20 novembre 1913 (306 demain matin)

Mon cher Oncle

Voici un panorama de la région de Bruyères, panorama que j'étendrai demain vers la gauche.
Sur celui-ci tu remarques :
La vallée de la Vologne, à l'endroit où elle fait son coude à angle droit; La Vologne est une petite rivière qui vient du lac de Retournemer, puis de Longemer; elle rejoint ensuite les saux du lac de Gérardmer; se dirige vers Bruyères; tourne à angle droit vers la gauche avant d'y arriver; va se jeter dans la Moselle à une dizaine de kilomètres en amont d'Epinal.
La répartition de la garnison dans la ville.
Sur le mont Avison, la partie dénudée rose vif foncé(en bas à droite); au dessus, l'endroit du "sentier Perrin" d'où on a une jolie vue, dans la direction de Bruyères, sur Bruyères et au delà (moitié inférieure de la vallée de la Vologne, et au delà de la Moselle).
Autour du bas de la Montagne du Château, (propriété particulière) le mur de clôture en pierre qui en fait le tour.
Faible altitude des Vosges dans la région de Bruyères(bois de Borémont, 224m au dessus de Bruyères; forêt de belmont, 176m; col de l'Arnelle, 145 m environ; le grand Avison 122m; la Montagne du Château 53m et la petite Avison,23mètres seulement)

Souvenir affectueux de ton neveu et filleul
"

Depuis l'année 1995, j'ai décidé de collectionner les cartes postales anciennes de la ville de BRUYÈRES.

Sur place dans les Vosges, je n'ai plus l'occasion d'en trouver. Je profite de mes vacances que je passe dans les différentes provinces françaises pour faire les brocantes et les boutiques spécialisées. Il est rare que je n'y trouve pas une ou plusieurs cartes postales anciennes de BRUYÈRES.

Je visite également périodiquement les sites spécialisés sur Paris tel le Carré Marigny où j'ai déjà fait des trouvailles intéressantes. Il y a quelque temps, je rendais visite aux exposants de CPA qui se trouvaient au forum des Halles. Mon dernier "repère" pour faire des achats de CPA : les boutiques du Passage des Panoramas à Paris. J'y ai trouvé une vingtaine de cartes depuis la rentrée de septembre 2006.

Ce 10 novembre 2006, j'ai pu enrichir ma collection d'une quinzaine de nouvelles CPA. Dont une trés originale et une autre amusante.

Voyons tout d'abord l'originale :

Il est écrit sur cette carte postée le 22 avril 1903 :

" Carte sinon merveilleuse, du moins assez originale !
Antiquité de premier choix"

Vous pouvez voir ci dessous une image agrandie de certains détails de cette CPA :

LE CHÂTEAU en 1635


VUE GÉNÉRALE EN 1778


Le Blason de la ville de BRUYÈRES

La personne qui a écrit cette carte postale, ne pensait pas si bien dire en écrivant "assez originale" et "Antiquité de premier choix"
C'est un bonheur de faire une telle trouvaille

Ayant trouvé cette carte postale en 2006, je vous avoue que j'ai quelque peu hésité en raison de son prix de vente, mais le plaisir de pouvoir posséder une carte postale ancienne rare et sans doute recherchée, l'a vite emporté sur mon hésitation financière. Je ne le regrette pas aujourd'hui.

Voici maintenant la carte postale amusante :

Amis visiteurs, rassurez vous, je comprends bien votre étonnement. Quoi d'amusant sur une telle CPA qui relate l'inauguration d'un Monument aux Morts construit en reconnaissance aux Enfants de BRUYÈRES morts pour la France pendant la Grande Guerre ?
La réponse est au verso de cette carte :

Vous pouvez alors lire le texte suivant :

"Je suis allée au bal du nouvel an, Aristide Abel s'y trouvait, il n'y a pas eu de danse du tapis. Je lui ait dit "Vous souvenez-vous de celle du bal des conscrits" Un sourire aux lèvres fut sa réponse et comme toujours il rougissait. Il faut croire que vous n'échappez pas à son souvenir.
Vous excuserez ma belle écriture mais je crois toujours entendre les pas du Patron et chaque fois je suis interrompue dans ma correspondance.
Je vous quitte aujourd'hui Chère Petite Raymonde en vous embrassant bien cordialement.
Une petite Amie Bruyèroise qui pense souvent à vous.
"

-------------------------------------

Vous avez compris, c'est le texte qui fait le côté amusant de cette CPA.
"Vous excuserez ma belle écriture mais je crois toujours entendre les pas du Patron et chaque fois je suis interrompue dans ma correspondance"

Tiens tiens, à l'époque il n'y avait pas de téléphone portable, pas d'intranet ou d'internet, pas de messagerie, mais l'employée écrivait son courrier sur son temps de travail à la barbe du patron. Comme le texte le précise bien, l'employé avait une certaine crainte du patron. Sans doute avait-elle conscience qu'elle outrepassait ses droits.

Comme quoi le fait de traiter ses affaires personnelles sur son temps de travail n'est pas nouveau. S'il n'y avait guère de moyens de communication à l'époque la carte postale en était un. Nous le voyons bien dans le cas présent.

Voir les commentaires

Publié le par Philippe Poix
Publié dans : #bruyeres-vosges, #Photos BRUYERES, #Helledraye

La nature en a voulu ainsi, l'océan à l'ouest, la formation des contreforts du massif Vosgien, les vents dominants qui viennent de l'Atlantique. Nul n'est besoin d'être spécialiste en météorologie pour comprendre que les nuages chargés d'eau venus de l'ouest et portés par les vents, sont arrêtés dans leur course effrénée, par les montagnes vosgiennes. En résultent des précipitations sur les Vosges, lesquelles protègent ainsi la plaine d'Alsace.

Souvenons nous de la canicule et de la sécheresse récente de l'année 2003, la nature garde des traces indélébiles de cette période. Il ne m'en faut pas plus pour me convaincre que la pluie est un "mal nécessaire", d'où le titre que j'ai choisi pour cette page. N'oublions pas que l'eau dont nous ne mesurons plus les bienfaits aujourd'hui dans le monde moderne, est source de vie.
D'ailleurs, pourquoi les scientifiques cherchent-ils avant tout des traces d'eau sur la planète Mars ?

Samedi 13 mars 2004, après un agréable repas en famille, que faire cet après midi ?
Le temps n'est pas vraiment beau, une légère bruine humidifie et assombrit l'atmosphère. Cette raison ne suffit pas à me décourager de prendre l'air. Dés que je suis à Bruyères, qu'il fasse beau, qu'il pleuve qu'il vente, je retrouve, une sorte d'instinct probablement; le besoin incontrôlable de faire une sortie en forêt. Je me rappelle ma jeunesse à Bruyères pendant laquelle je connu rarement une fin de semaine sans avoir le plaisir de faire une agréable promenade en forêt.

Nous décidâmes alors de faire une sortie en rejoignant la route de Fays et ensuite les Quatre Chemins dans le massif de l'Helledraye. Je pris alors mon premier numérique, facilement transportable dans une poche de parka car peu encombrant. Je ne le regretterai pas.

Que ce soit les fumées de la papeterie de Laval , ces fermes qui semblent perdues dans la nature, un feu de bois à l'orée d'un bosquet, les sapins fraîchement coupés alignés pour un départ imminent, prêts à servir ensuite les besoins de l'homme, tous ces éléments constituent pour moi des centres d'intérêt que l'austérité et la grisaille m'invitent à prendre le temps d'observer. Réflexion, respect de la sobriété du paysage, perception de l'activité et du travail ; m'incitent alors à fixer ces moments intenses sur la carte mémoire de mon numérique.


 

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par Philippe Poix
Publié dans : #bruyeres-vosges, #CPA + Photos BRUYERES, #Ferroviaire

Située sur la ligne à voie unique qui relie Epinal à Saint Dié des Vosges, la gare de Bruyères permet le croisement des trains. Cliquer sur l'album photos "Nouvel album le Ferroviaire à BRUYÈRES" pour voir plus d'images.



Chemin de Fer d'Autrefois

 

Je ne vous cacherai pas que j'éprouve une certaine nostalgie lorsque je pense au chemin de fer d'autrefois qui desservait notre région : la ligne de Bruyères à Rambervillers, celle de Laveline-Devant-Bruyères à Gérardmer, les autorails Picasso surnommés ainsi par leur cabine de conduite surélevée et déportée, les trains grande ligne qui faisaient alors le parcours Paris - Gérardmer tirés par une machine à vapeur, la desserte marchandises également tractée ou poussée par un machine à vapeur.

Certes, j'exagère quelque peu en employant le terme d'autrefois, ce n'est pas si vieux. C'est en effet beaucoup plus récent que les cartes postales anciennes que je présente dans cet article. J'ai en effet connu la vapeur dans ma jeunesse jusqu'aux années soixante - soixante dix.

Autant les machines électriques actuelles, symboles de force tranquille, ne semblent pas mériter leur puissance, autant la machine à vapeur, très expressive; montre que l'effort qu'elle transmet à ses roues motrices n'est pas produit sans peine. Le cadencement harmonieux de l'embiellage en plein effort, l'échappement de la vapeur des cylindres,  les volutes de fumées, le sifflet strident, tous ces signes caractéristiques laissent à penser que la locomotive à vapeur est non seulement une merveilleuse mécanique mais aussi une machine pleine de vie , elle inspire la force méritée et le respect.




Chemin de Fer d'Aujourd'hui


La desserte par chemin de fer a toute son importance dans la vie d'une commune.

La gare de Bruyères située sur la ligne à voie unique Epinal - Saint-Dié, permet le croisement des trains qui circulent en sens inverse, l'un se dirigeant d'Epinal à Saint-Dié, l'autre de Saint-Dié à Epinal .

Ce 09 Août 2004 au matin, alors que je revenais à Bruyères par la route de Gérardmer, le clignotement des feux du passage à niveau, le tintement des sonneries et l'abaissement des barrières m'invitèrent à marquer l'arrêt avec mon véhicule. Je garai ma voiture sur un terre plein situé à proximité, puis je me dirigeai numérique prêt à déclencher, vers le passage à niveau. J'observai alors le cycle de croisement des deux autorails tout en prenant une série de photos que je vous invite à consulter sur l'album photos "Chemin de fer".

D'accord, quoi de plus banal que le croisement de deux autorails me direz vous. Deux raisons à cela.
D'une part, déformation professionnelle sans doute car j'exerce une activité dans le domaine de la signalisation ferroviaire, pour la raison que j'ai toujours un oeil attentif sur le domaine du chemin de fer.
D'autre part, ce chemin de fer à la campagne loin de la région parisienne, la simplicité de ses équipements, ce décor sur fond de forêt vosgienne et de brume matinale percée par un soleil levant à contre jour ont pour moi un charme certain.

Par le passé, l'arrêt de l'exploitation de la ligne a été envisagé, baisse de fréquentation de usagers sans doute due à la croissance de l'automobile. Heureusement ces idées n'ont jamais abouti.
Espérons que la future ligne du TGV-EST et l'électrification des lignes vosgiennes Nancy - Epinal - Remiremont et Nancy - Saint-Dié susciteront chez le voyageur l'idée de finir leur trajet en empruntant la ligne Epinal -Saint-Dié ce qui permettra d'en pérenniser l'exploitation.

Le chemin de fer contribue pour moi à témoigner de la vie, de l'activité d'un pays, d'une région. Quoi de plus amorphe qu'une ligne désaffectée ? Il est important à mes yeux de conserver un patrimoine ferroviaire en vie.

Aujourd'hui 22 juin 2007, cela va faire deux semaines que le TGV EST a été mis en exploitation, moi qui traverse matin et soir la Gare de l'Est, je peux vous dire que c'est un réel plaisir que je ressens quand je vois tous ces voyageurs en partance pour l'est de la France. Je constate un trés sérieux regain d'activité du transport de voyageurs.

 
 
 






Voir les commentaires

<< < 10 20 30 40 50 51

Galeries CPA - PHOTOS BRUYÈRES

01-L'Avison

 

02-La Basse de l'Âne - Le Buemont

 

03-Le Bayeux - La place Léopold - l'Hôtel de Ville

 

04-Les Casernes

 

05-La Chapelle de la Roche et la Fontaine Saint Georges

 

06-Le Château - La Chapelle Saint Blaise - La Cabée

 

07-Chemin de Fer

 

 

09-Commerces-Hôtels-Restaurants-Cafés

 

10-Défilés - Divers

 

11-Ecoles

 

12-Eglise

 

14-Les Etangs de Monplaisir et Pointhaie

 

Gérardmer, chars de la Fête des Jonquilles 2013

 

A voir dans les Vosges

Articles récents

UTILISATION DES PHOTOS

A l'exception de quelques photographies pour lesquelles je cite l'auteur qui m'autorise à les publier, je suis l'auteur de toutes les photographies que je présente sur BRUYÈRES-VOSGES.

Mes photographies ne sont pas libres de droit d'utilisation.

Toute personne désireuse d'utiliser une de mes photographies à des fins non commerciales, voudra bien m'en adresser la demande en utilisant le

Formulaire de contact (Cliquer sur le lien pour accéder au formulaire)

Je lui répondrai par courriel en lui demandant de préciser la source de la photo utilisée sous la forme :

" Photographie source blog

BRUYÈRES-VOSGES "

 http://www.bruyeres-vosges.fr/

Le demandeur auquel j'aurai accordé le droit d'utilisation pourra redimmensionner la photographie sans toutefois la recadrer.

Hébergé par Overblog